Omar Coatings dirige le projet « Ambicoat » pour le développement de revêtements MOF

L’Institut Technologique des Plastiques AIMPLAS coordonnera le projet AMBICOAT, dont l’objectif est le développement de revêtements à base de composés organométalliques (MOF) pour la purification de l’air en intérieur. OMAR COATINGS, ainsi que d’autres entreprises leaders dans leurs secteurs respectifs, a mené ce projet main dans la main avec AIMPLAS et avec le financement du Ministère de la Science, de l’Innovation et des Universités dans le cadre de la convocation « Retos Colaboración » 2017, numéro de dossier RTC-2017-6428-5.

Par le biais de notre département technique, le projet d’Omar Coatings a consisté à incorporer et à stabiliser des MOF dans des produits de vernissage et de peinture pour le revêtement de tout type de mobilier de maison, de cuisine et de salle de bains, ainsi que tout autre élément en bois pour la décoration intérieure (panneaux muraux, plafonds…) ; mais également pour les planchers en bois et autres matériaux susceptibles d’être vernis. Les autres produits sur lesquels les MOF seront incorporés sont en Gelcoat et composites pour des éléments de cuisine et de salle de bains, couvrant à la fois les céramiques décoratives et les revêtements muraux. En résumé, les vernis et peintures ou tout type de revêtement pour tout élément d’intérieur susceptible d’être recouvert, à l’exception de la peinture murale, qui est de la responsabilité de PECTRO.

On estime actuellement que la pollution intérieure est de deux à cinq fois plus importante que la pollution extérieure, ce qui peut affecter l’état de santé des personnes. Pour lutter contre ce fléau, des technologies innovantes de purification de l’environnement intérieur émergent, capables de remédier aux effets nocifs de nombreux polluants. Parmi ces polluants, celui qui a suscité le plus d’intérêt ces dernières années, en raison de son impact dans les espaces intérieurs, est le formaldéhyde, car il provoque une irritation des tissus en cas de contact direct. Il existe même des études ayant constaté des cas de cancer du nez et de la gorge (cancer du nasopharynx) chez des personnes exposées à certaines quantités de formaldéhyde au travail. Ce n’est pas un hasard si le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) et l’EPA ont établi que le formaldéhyde est probablement cancérogène pour les humains.

Actuellement, il existe des solutions à base de TiO2, qui ne sont pas efficaces dans les espaces intérieurs. Le TiO2 n’est efficace qu’avec le rayonnement UV et celui-ci représente 10 % du rayonnement solaire, c’est pourquoi cette solution photocatalytique n’est pas une bonne candidate dans les espaces intérieurs où le rayonnement existant se trouve principalement dans la lumière visible, en raison de l’effet filtrant des fenêtres en verre.

AMBICOAT fait donc partie du Challenge 5 : « L’action sur le changement climatique et l’efficacité dans l’utilisation des ressources et des matières premières » et un consortium de 6 partenaires a été formé pour y parvenir : l’Université de Valence (ICMOL, MatCo) sera chargée de la synthèse des composés organométalliques, MOF, et de la création d’une nouvelle société (Spin-off) pour fournir des MOF aux partenaires industriels ; le centre technologique AIMPLAS développera avec les sociétés OMAR COATINGS et PECTRO la méthode de dispersion des MOF dans les résines liquides, qui composeront les divers revêtements pour les différentes applications : sols, meubles, peintures décoratives, composites et céramique. AIMPLAS et ITC, également centre technologique, appliqueront les revêtements. Enfin, KERABEN validera les développements sur des démonstrateurs réels, sur lesquels ITC mesurera la dégradation de formaldéhyde des revêtements photocatalytiques conçus au cours du projet.

(2 votos, promedio: 5,00 de 5)
Loading...

Abonnez-vous à notre newsletter







En soumettant vous acceptez les conditions d’utilisation et la politique de confidentialité.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux